PREPARATION à la CHIRURGIE

Elles est une aide pour les patients et les équipes médicales.

Elle agit sur les trois temps qui sont l’avant, pendant et l’après l’opération.

Elle apporte un soutien psychologique, une aide à la gestion de l’anxiété et la gestion des aspects émotionnels liés à  l’intervention ainsi qu’un mieux-être post opératoire.

Plusieurs études (Bonello et Al - Bonilla, Quigley et Bowen - Werbel - Evans et Richardson) ont déjà démontré que l’hypnose et les suggestions hypnotiques avant, pendant et après l’opération permettent :

- la réduction des saignements lors de l’opération

- la réduction des éventuelles complications post-opératoires

- la réduction de la douleur

une rémission plus rapide

Utilisée pour certains types d’intervention, l’hypnosédation évite les effets secondaires de l’anesthésie classique. Des avantages qui expliquent qu’elle se répand en Europe

Planète Santé mars 2015

Désormais, certaines opérations sont réalisées sous hypnose. Mais cela ne signifie pas que l’opération se pratique à vif. Cette technique, qui combine une anesthésie locale, une hypnose et éventuellement une légère sédation intraveineuse pour aider le patient à se détendre sans pour autant le faire dormir, est appelée hypnosédation. Pendant l’intervention, l’opéré est surveillé comme pour une anesthésie générale et peut être endormi à tout moment si cela s’avère nécessaire.

 L’avantage de cette méthode est qu’elle évite les effets secondaires d’une anesthésie générale et ses complications éventuelles. Les suites opératoires sont également plus favorables. Le vécu du patient est par ailleurs très différent car il sort de son rôle passif pour devenir acteur de sa propre intervention: en effet, il doit se concentrer sur l’hypnose pour qu’elle soit efficace. Il se découvre alors des compétences insoupçonnées. L’ensemble de ces facteurs permet au patient de récupérer plus rapidement, de ressentir moins de douleurs et réduit les complications postopératoires.

Le CHU de Rouen utilise l'hypnose pour les opérations de la cataracte. Une première en Normandie.

Ouest France nov.2015

La cataracte serait la première cause de cécité dans le monde. Un trouble oculaire caractérisé par une vision troublée et qui est dans la majorité des cas lié à la vieillesse. Seul moyen pour soigner la maladie : l’opération chirurgicale. Elle se pratique sous hypnose au CHU de Rouen, rapporte le site Normandie actu. 

 

Si l’intervention médicale est habituellement réalisée en ambulatoire, sous anesthésie locale, et « ne pose pas de problème particulier dans la majorité des cas », souligne le CHU de Rouen, celle-ci reste anxiogène pour des malades, bien souvent âgés. « Le simple fait d’être allongé sur une table opératoire et sous un champ opératoire est parfois difficile à supporter pour certains patients très anxieux ou claustrophobes », souligne l’établissement.

 

C’est l’une des raisons pour laquelle l’hypnose se prête favorablement à l’opération : "Le patient, libéré de cette angoisse de l’intervention, voit souvent sa tension artérielle se normaliser et n’a souvent même plus la perception d’avoir subi le geste chirurgical. La chirurgie de la cataracte se prête bien à l’hypnose car le geste chirurgical est court, alors que le fait d’avoir le visage complètement recouvert est vécu comme particulièrement angoissant, tout comme la perception de sentir le chirurgien « travailler » dans son œil."

L’opération la plus pratiquée dans le monde

C’est l’opération chirurgicale la plus fréquente dans le monde. Selon l’Inserm, l'Institut national de la santé et de la recherche médicale, la cataracte touche plus d’une personne sur cinq, à partir de 65 ans, et près de deux sur trois après 85 ans. « Elle est en augmentation constante dans les pays développés du fait de l’allongement de l’espérance de vie », souligne l’Inserm. En France, près de 600 000 personnes sont opérées chaque année.